vendredi 15 décembre 2017

Tél.01 49 98 75 16

Regard de l’Association Module 1 : XXXII°

Programme de travail de la 32ème session nationale de l’INTEFP

 

  1. 1. Module 1 (du 17 au 21 septembre 2012) :

Pour mémoire, la 32ème  session nationale de l’INTEFP est consacrée au thème suivant : Les jeunes générations face aux transformations de l’emploi et du travail

Ce lundi 17 septembre, c’était l’accueil des auditeurs de la 32ème session : le bus toujours au même endroit à la gare Perrache, la traversée de Lyon, le chantier pharaonique du nouveau musée des Confluences à la croisée du Rhône et de la Saône (pour l’heure un squelette de dinosaure qu’on aurait déterré et quand il sera achevé une sorte de nuage de verre flottant au-dessus du fleuve), puis l’arrivée à Marcy l’Etoile, la distribution des chambres joliment et confortablement rénovés, et toujours quelques lapins batifolant sur les pelouses.

Lire la suite : Regard de l’Association Module 1 : XXXII°

Regard de l’Association Module 2 / XXXII°


  1. 2. Module 2 de la session (3 au 10 novembre 2012) : voyage d’étude au Danemark.

On nous avait prédit un climat froid et rigoureux. Lorsque nous avons atterri le samedi à Copenhague, le temps était doux et ensoleillé, ce qui a permis à tous de profiter du week-end pour visiter la capitale et ses abords. Certains se sont même rendus en Suède, à Malmö, à moins d’une heure par navette ferroviaire. D’autres sont allés voir la Petite Sirène enlacée sur son rocher : ce conte d’Andersen est d’ailleurs à sa façon une métaphore de l’Etat-providence danois, qui pour gagner l’éternité doit veiller sans cesse sur les êtres humains. 

Copenhague ne manque pas de sites touristiques : palais royaux, églises, la Bourse dont le clocher est formé des queues de quatre dragons comme l’œil d’un cyclone perçant le ciel, vastes quais du port, tavernes à marins converties en brasseries à la mode, avenues tracées au carré, façades d’immeubles sobres et élégantes sans aucun rideau aux fenêtres, fourmillement de bicyclettes sur la chaussée, quartier libertaire de Christiania abritant squatters et commerces de cannabis, ou  musée d'art moderne Louisiana qui surplombe le détroit d’Øresund. Toute une multitude de détails qui auguraient de certains traits du pays : un territoire plus hétérogène qu’il n’y paraît,  niché au cœur de l’Europe mais de plus en plus soumis aux vents du large, un système qui soude fortement les citoyens, un souci du bien vivre ensemble, une transparence des rapports sociaux, enfin un équilibre strict des droits et des devoirs sociaux que vient parfois fissurer l’individualisme.

Dès 18h le dimanche, nous étions déjà au travail et la première réunion avec les auditeurs avait lieu pour organiser conférences et visites de la semaine. 

Lire la suite : Regard de l’Association Module 2 / XXXII°

regard de l’Association Module 3 / XXXII°


  1. 3. Module 3 (du 10 au14 décembre 2012 à Lyon) :
     génération Y, transformation du travail,  alternance, qualification et management de proximité.

L’après-midi  du lundi est d’abord consacrée  à la formalisation des constats, points de débats et axes de progrès établis à l’occasion des deux premiers modules et surtout à la confrontation des situations française et danoise en termes d’emploi et de travail de la jeunesse. Chacun des trois groupes d’auditeurs de la 32ème session présente la synthèse de son regard sur le Danemark. Moi-même je présente une analyse de leurs restitutions journalières à chaud quand nous séjournions au Danemark afin de faire miroir à leurs réflexions en cours.

C’est l’occasion de rappeler les buts poursuivis (la réalisation d’un colloque en juin, la rédaction d’un ouvrage chez Liaisons Sociales), d’affiner la méthode de travail et la grille d’analyse nécessaire à la valorisation de leurs premières conclusions. 

Le mardi, les travaux de la matinée sont centrées sur le thème de l’ integration dans l’entreprise et alternance à partir d’une présentation de Damien Brochier, Chef du Département Travail Emploi Professionnalisation au CEREQ. Furent analysés trois aspects de l’alternance : les modes de formation / de qualification/ de professionnalisation, les mode d'accès à l'emploi (notamment des jeunes les plus éloignés de l'emploi), les mode d'intégration dans l'entreprise. En dernier lieu, furent analysées les différentes formes d'alternance construites depuis 25 ans et les évolutions récentes en termes d'innovation et de pertinence, mais encore de jeux des acteurs ?

Alain Maury, directeur de Projets à Entreprise & Personnel, présent ensuite une revue d’experience sur le rôle, l’engagement et les marges de manœuvre du management de proximité de l’encadrement et des managers de proximite dans l’integration des jeunes dans l’entreprise. 

Lire la suite : regard de l’Association Module 3 / XXXII°

Regard de l’Association Module 4 / XXXII°


  1. 4. Module 4  au Chili du 12 au 20 janvier 2013 :

Pourquoi le Chili ? Parce qu’a contrario du Danemark, c’est un pays quelque part neuf où l’optimisme règne, qui fonctionne avec une économie ultralibérale et une croissance continue, qui connaît des problèmes vec sa jeunesse mais d’une autre nature.

Le dimanche, jour de notre arrivée, permet de flâner dans les rues de Santiago, ancienne capitale coloniale et ville champignon dominée par la Cordillère des Andes et non loin des bords du Pacifique, qui rassemble plus d’un tiers des habitants du pays. C’est une ville éclatée avec un centre, quadrillé d’avenues et aéré par de larges plazzas, dont les emblèmes sont  le palais de la Moneda, de style néoclassique et siège de la Présidence, la cathédrâle de l'Assomption de la très sainte Vierge de style baroque, datant du 18ème siècle s’étirant le long d’une nef immense et brillant de tous ses ors, le Marché central, construction métallique du 19ème siècle aec un toit en forme de pagode ainsi que par des buildings américains du début du 20ème siècle. A la périhérie de la vieille ville, des quartiers d’une grande diversité, tantôt des demeures élégantes, tantôt des immeubles à l’architecture moderne ou encore des bidonvilles. 

Dès cette première soirée au Chili, dans notre hôtel, a lieu la première séance de travail pour examiner en détail le programme de la semaine.

Le lundi matin, le représentant d’Ubifrance, nous dresse un portait économique et social du Chili : 

  • - ce pays a des caractéristiques géographiques singulières, long de 4000 km et coincé entre la cordillère des Andes et le Pacifique, avec au Nord une région au climat âpre mais riche de ses mines de cuivre (1er exportateur mondial) et au Sud une région agricole et piscicole (1er exportateur de saumon).
  • - sixième économie latino-américaine en termes de PIB, c’est « un pays d’extraction », vivant sur ses richesses naturelles et les transformant relativement peu, mais qui a su se maintenir depuis une vingtaine d’années à un taux de froissance autour de 4/5%, dont les finances publiques sont saines. 
  • - c’est un pays complétement ouvert à la mondialisation, qui connaît à la fois un léger chômage et des tensions sur le marché du travail. Dans son rapport, l’OCDE pointe trois défauts dans le fonctionnement de cette économie : des inégalités très fortes (supportables parce que tout le monde a profité de la croissance, même si les inégalités se sont accrues), un manque de productivité, un système d’éducation très mal en point.

A la suite, une consultant de la chambre de commerce franco-chilienne et deux économistes décrivent les évolutions actuelles du travail au Chili et les impacts sur l’emploi des jeunes : lecture critique des données gouvernementales, inefficacité des mesures destinées aux plus démunis, contestation grandissante de la contestation des jeunes qui luttent conre la privatisation du système universitaire et ont à leur tête une passionnara Camila Vallejo dont la renommée dépasse les frontières. 

L’après-midi, c’est au tour du ministère du travail et de l’emploi d’expliquer la situation sociale du pays. Le directeur du SENCE (Service national de formation et de l’emploi) décrit les différentes structures du ministère et les programmes d’intervention du ministère.

Puis une sociologue  nous initie à la compréhension du marché de l’emploi chilien, la soustraitance y ayant une ampleur inimaginable et exonérant les grandes entreprises de toute respsabilité sociale et éparpillant le collecif de travail. Pour plus de clarté, nous parlerons entre nous de sous-contractualisation (délégation dans une entreprise des contrats du travail à de multiples intermédiaires). Cette situation de sustraitance généralisée apparaît à la conférencière particulièrement préjudiciable dans la construction des parcours et la protection sociale des salariés, notament les jeunes. 

Enfin Cristian CUEVAS, président de la confédération des travailleurs du cuivre (CTC), aux allures de révolutionnaire romantique, nous décrit les luttes de son syndicat.

Lire la suite : Regard de l’Association Module 4 / XXXII°

Regard de l’Association Module 5 / XXXII°


  1. 5. module 5 (du 18 au 22 février 2013) : clôture des travaux

Ce dernier module était composé de plusieurs séquences : 

  • • table ronde avec les partenaires sociaux (le mardi en matinée) 

Cette table-ronde a fait suite à la signature du récent ANI et portant sur le thème suivant : Les jeunes générations face aux transformations de l’emploi et du travail, un enjeu de dialogue social : Quels leviers d’action pour une sécurisation des parcours professionnels des jeunes ? Comment repenser les relations intergénérationnelles et l’intégration des jeunes en entreprise ?

Animée par Claude-Emmanuel Triomphe, délégué général Astrées et directeur de la rédaction de Metis, la table-ronde était composée de : Cécile Cottereau, secrétaire confédérale CFDT (en charge de la sécurisation des parcours professionnels, de l’emploi des seniors et de la GPEC), Isabelle Depuydt, conseillère confédérale CGT (activité emploi, espace revendicatif), Stéphane Lardy, secrétaire confédéral FO (en charge du secteur Emploi, Chômage, Formation), Marie Françoise Leflon, secrétaire nationale CFE CGC ( pôle emploi), Yves Razzoli, membre du bureau confédéral CFTC et Président de la Fédération Protection sociale et Emploi, Geneviève ROY, vice-présidente CGPME (en charge des affaires sociales), Houria Sandal-Aouimeur, directrice déléguée chargée des  relations sociales au MEDEF.

  • • Intervention de l’ANACT afin de présenter un outil de diagnostic territorial (projet ATTLAS) : comment produire des diagnostics partagés via un dispositif d’enquête collaborative ? (Jack Bernon, responsable du département Santé et Travail, ANACT et Vincent Mandinaud, chargé de mission "Territoire et attractivité des entreprises") 
  • • Tes travaux de préparation du colloque (Ateliers de l’INTEFP le 6 juin 2013) et d’un ouvrage qui sera édité dans la collection Liaisons Sociales (parution début 2014).

Ces travaux se sont déroulés de la manière suivante : capitalisation des apports de la session et propositions de 4 sujets / axes de progrès, création d’un groupe de travail autour de chaque axe-clé, formalisation des propositions et arguments, inventaire des matériaux disponibles (apports, restitutions et synthèses, compte rendus), constitution du comité de rédaction,  rédaction des fiches projets, construction des différentes séquences du colloque, modalités d’animation, repérage des intervenants potentiels, présentation des fiches projets et répartition des travaux, validation du plan de l’ouvrage collectif et du programme des Ateliers, calendrier et coordination des travaux de préparation.

*

Regard de l’Association Modules 1-2-3-4-5 : XXXII°

Programme de travail de la 32ème session nationale de l’INTEFP

  1. 1. Module 1 (du 17 au 21 septembre 2012) :

Pour mémoire, la 32ème  session nationale de l’INTEFP est consacrée au thème suivant : Les jeunes générations face aux transformations de l’emploi et du travail

Ce lundi 17 septembre, c’était l’accueil des auditeurs de la 32ème session : le bus toujours au même endroit à la gare Perrache, la traversée de Lyon, le chantier pharaonique du nouveau musée des Confluences à la croisée du Rhône et de la Saône (pour l’heure un squelette de dinosaure qu’on aurait déterré et quand il sera achevé une sorte de nuage de verre flottant au-dessus du fleuve), puis l’arrivée à Marcy l’Etoile, la distribution des chambres joliment et confortablement rénovés, et toujours quelques lapins batifolant sur les pelouses.

 

Lire la suite : Regard de l’Association Modules 1-2-3-4-5 : XXXII°